Emmène-moi

Verschenen in: ATLAS BRUSSEL
Auteur: Laurence Vielle

 

Emmène-moi sonner les heures au clocher de ma ville emmène-moi au 29 janvier la poésie résonne dans les cafés la poésie sonne les heures à Saint-Gilles 29 janvier 2009 emmène-moi dans ton piano dans ta fabrique la poésie arabe me réchauffe emmène-moi chez Bart à la cadence des jazzpoetici emmène-moi chez Kino Fleur et Robert les amis d'Aragon emmène-moi manger un broodje en écoutant Izoard et son Compère la poésie et l'amour sont plus forts que la mort emmène-moi aux yeux gourmands dévorer Kenneth White emmène-moi claquer mes talons sur parvis emmène-moi compter nuages entre Bruxelles et Japon entre Alek et les japonaises dans la maison de tous emmène-moi rouler dans les mandarines du marché emmène-moi dans ta tasse de café dans ton sac de fille dans ton sac à dos emmène-moi d'arbre en arbre sur la place des perruches vertes et des pigeons emmène-moi que je me penche lente à chaque balcon de Saint-Gilles emmène-moi sans fanfare emmène-moi en vrille en vrac en volutes que j'écoute les poèmes qui se disent se chantent se lisent en tous coins de Saint-Gilles 29 janvier emmène-moi ce jour-là de mon coeur à tes lèvres de tes lèvres à mon coeur tes mots dans ma main ma main glane les mots c'est la journée des poètes cueilleurs de mots guetteurs de vie des langues en vrille en vrac en volutes en langues d'ici et d'ailleurs emmène-moi 29 janvier Saint-Gilles on y file les syllabes ça parle ça déblatère ça babbeler multilangues qui cavalent sur pavés emmène-moi


Quel avenir pour Bruxelles ?


Quel avenir aujourd'hui pour toi,

mon ami, mijn vriend, my friend de Bruxelles

araméen, arménien, libanais, belge ou suisse,

camerounais, marocain, turc, algérien ou français,

italien anglais, allemand, espagnol, portugais, congolais, rwandais, coréen ?

On veut te transformer en walloniste ou flamandiste ou districtiste européen.

Mon ami, mijn vriend, meine freund

on te sépare on te divise on te triture

communautarisme, régionalisme, fédéralisme, rattachisme

Pendant que l'Europe explose ton loyer

aiguise les dents des promoteurs immobiliers

les avions traversent en flèche le coeur de ta cité

et les sirènes hurlent à ta mort

plus fort que dans les autres villes.

La guerre en stoemelinks des schieve politiques

vient flétrir tes oreilles,
tes nuits sont bruyantes à Bruxelles.

Mon ami, mon pot, manneke

la mondialisation aime la division

le seul accord est ce que tu consommes

les mêmes marques les mêmes fastfood

les mêmes fringues la même langue

que tous comprennent de Riga à La Valette

et pour le reste on s'entrechoque

en querelles de vieux toques.

Mais ici tu peux dire loque et ramassette

ici tu blinques tu blush tu bloques

tu manges des couques du cramique et du craquelin.

Mijn vriend mon ami mon pot,

apprenons tous le flamand le français l'anglais

et aussi des rudiments d'allemand de wallon de brusselleir

soyons les joyeux multilingues !

Et Bruxelles sera la capitale des dingues

en langues en écollangues en équilangue !

Ce sera dans l'air de ta cité d'avoir des cours polylinguistes

dès que tout ketje tu deviens enseigné;

et puis quand tu rentres dans ton kot à vote

au grand jour des élections
tu pourras même choisir un pey qui habite Arlon

ou un type de Blankenberge

pour gouverner ta belge coalition, ta solidairenation !

Tu seras le grand curieux des extrêmes du terrain

un pied chez les wallons

un pied chez les flamands

ton coeur bien planté à Bruxelles

et pas en district européen

où t'aurais plus qu'à marcher droit

sans pouvoir y donner ta voix.

Et tes kopeks qui financent des institutions

démultipliées ruineuses si compliquées

que tu en perds ta raison et ton envie d'aller voter

tes kopeks passeront du côté des écoles à foison

de l'enfance babelienne du grand Bruxelles

l'enfance maghrébine flamande wallonne

bruxelloise européenne n'importe laquelle

toute l'enfance en transe d'apprendre ici les multilangues !

Et qu'on te laisse dormir tranquille

au moins trois semaines par mois !

Mon ami mijn vriend my friend

cette fois-ci faut que tu t'éveilles

Bruxelles c'est pas un jeu de vogelpik !

Alleï politicards banquiers bureaucrates technocrates

on n'y entend que dalle à vos querelles

expansionnistes nationalistes divisionnistes parfois racistes

le passé est passé, les temps changent

Alleï alleï "avant que la haine ne déforme nos visages"*

lancez vos fléchettes vers le ciel
car Bruxelles c'est une ville

et aujourd'hui, mon ami, mijn vriend, meine freund,

toi qui la sillonnes, toi qui la vis, toi qui y trimes,

toi qui l'aimes qui la parles et la façonnes,

hé my friend, c'est la tienne !

 


 

 

Tu es cible

 

Tu es cible 

je suis cible

nous sommes cibles

cibles pour balle

fanatique

qui se glisse

dans nos plis

fracasse ma ta carcasse

je suis tu es

potentielle fracassée

je suis tu es tu es

cible cible

la haine ronge l’âme

dans les rues de Bruxelles

un pigeon frôle le visage d’un homme

nous nous sourions

nos yeux se disent

que nous sommes cibles oui

cibles d’amour

danseurs de nos peaux cibles

tous nos possibles

ma ville

au cœur

fêlé

nos peaux cibles

dans tes rues dansent

aujourd’hui

demain

tous nos possibles